Dans les autres pays…

Quatre études de dépistage dans la population masculine ont été réalisées (deux en Angleterre, une au Danemark, une en Australie). Dans ces études, le dépistage a été proposé à une moitié de la population. Il a été montré que ce dépistage réduit le risque de décès par rupture d’AAA. Le dépistage double le nombre de malades opérés à froid d’un AAA avant la rupture. Un dépistage chez l’homme de 65 ans est donc souhaitable avec une réévaluation potentielle 8 à 10 ans après.

En raison de ces résultats, les anglais ont décidé un programme de dépistage chez les hommes à partir de 65 ans, étalé entre 2009 et 2015 ; les américains proposent de dépister les hommes fumeurs entre 65 et 75 ans.

Des études pilotes ont démarré en Italie et en Suède (incluant aussi les femmes).

En France la haute autorité de santé (HAS) étudie le dossier.

Source:1)  Communiqué de presse des Hopitaux de Lyon (Décembre 2010) :

L'Anévrisme de l'Aorte Abdominale (AAA) : un danger silencieux pour les hommes de plus de 60 ans

 

2 ) Revue Médicale Suisse: Faut-il réaliser un dépistage systématique des anévrismes de l’aorte abdominale ?revue.medhyg.ch/article.php3

Contact

Dr. Alain Azencott
23 Rue Hoche
06400 Cannes (France)
Tél. : (00 33) 04 93 99 77 77
Fax : (00 33) 04 93 68 37 37

Vos questions

Tout savoir sur les maladies vasculaires
Les réponses à vos questions
faq

Restez connecté

S'inscrire à la newsletter

Recherche